La Cité Episcopale, composée de l’ancien Palais Episcopal et de la Cathédrale
La Cathédrale Notre Dame, le plus vaste sanctuaire de l’Eure, réunit tous les grands courants de l’architecture religieuse. La nef garde de la période romane des arcades en plein cintre, les parties hautes furent rebâties au XIIIe siècle dans le style gothique avec le transept et le chœur. A ne pas manquer : les 70 verrières considérées comme un chef d’œuvre de l’art du vitrail français des 13e au 16e siècles et les 13 chapelles rayonnantes fermées de clôtures en bois sculpté du 15e au 18e siècles. La plus célèbre verrière : la Vierge à l’Enfant, drapée dans un manteau jaune. Le jaune à base de sel d’argent : ce coloris, très coûteux, fut rapidement utilisé en France mais la qualité de celui de la cathédrale d’Evreux fit que le Jaune d’Evreux passa à la postérité. La Cathédrale d’Evreux est dotée d’un grand (et surprenant) orgue contemporain qui mérite le détour,
Installé dans l’ancien palais épiscopal d’Evreux, le musée accueille des collections diversifiées. 2 salles consacrées à l’histoire locale précèdent l’ancienne salle capitulaire dédiée aux collections d’art religieux du Moyen Age et de la Renaissance. Ne manquez pas les plus belles pièces de la collection archéologique présentée à ce niveau : les statues en bronze de Jupiter (1er s) et d’Apollon (3e s) ainsi que la Chasse de St Taurin. Dans les étages, mobilier, céramiques, objets d’art et peintures flamandes, italiennes et françaises du 17e au 20e s (avec des artistes majeurs de l’Abstraction notamment Pierre Soulages, Zao Wou-Ki et Hans Hartung).

L’Iton, une folle rivière
L’Iton a toujours joué un rôle économique et social important. Partout et en tout temps, la rivière a été détournée et exploitée : l’aqueduc romain, les fossés de défense médiévale à Evreux, le Canal de la Reine Jeanne, les industries d’Evreux (moulins, le flottage de bois pour la construction de navire pour la marine royale, drapiers et foulons, tanneurs, bouchers et bourreaux). A Evreux, les nombreux bras de l’Iton et ses canaux ont toujours représenté une source d’énergie capitale avant l’invention de la machine à vapeur, d’où l’omniprésence des moulins et lavoirs dans la cité. Aujourd’hui rares sont les villes qui peuvent s’enorgueillir de posséder un cours d’eau au cœur de la ville. La découverte de l’Iton au pied du Beffroi, invite à la promenade et met en valeur les monuments remarquables, de la place de l’hôtel de ville jusqu’à la cité épiscopale, le long du rempart gallo-romain.


Une ville verte
Un magnifique jardin botanique, lieu incontournable d’Evreux pour ses habitants. Une ambiance paisible dans ce coin de verdure urbain, qui donne envie de s’y détendre. A découvrir au détour du jardin : le cloître des capucins aujourd’hui conservatoire et la serre tropicale, véritable bijou pour tous les passionnés de tropiques.
Des jardins particuliers luxuriants : le Jardin des coteaux de St Michel et le jardin secret de pan.
Les coteaux de St Michel (et ceux de Netreville) classés Natura 2000 entretenus par un berger municipal et son troupeau de 150 brebis. A ce jour 53 plantes rares ont été recensées sur les hauteurs de la ville dont 4 variétés d’orchidées mais aussi des espèces méditerranéennes (fenouil, origan…) sans doute dû à la très belle exposition des coteaux. Un panorama permet une vision à 180° du centre-ville d’Evreux.

La Place de l’Hôtel de ville
Rénové récemment, cet ensemble retrace l’histoire de la ville à elle seule : la place Sepmanville fait la part belle au Moyen Age, le beffroi ou tour de l’Horloge fut édifié au XVe s, la Fontaine offerte par une mécène pour valoriser l’installation du réseau d’eau potable, l’hôtel de ville ancien château des comtes d’Evreux, la médiathèque construction contemporaine de Chemetov, la maison des arts (ancien musée), le pavillon fleuri, le Théâtre Legendre, théâtre à l’italienne construit début 20e qui vient de réouvrir ses portes…